Raul Castro cédera la présidence en avril 2018

Raul Castro cédera la présidence en avril 2018

Raul Castro remettra son mandat de président. Son vice-président, Miguel Diaz-Canel, est fortement pressenti pour lui succéder, mettant fin à la dynastie castriste qui dirige le pays depuis 1959. Avec quels changements en perspective ?

Le 22 février 2013, en marge d’une visite à Cuba du Premier ministre russe Dimitri Medvedev, la question de la succession avait ainsi déjà été abordée : “Je vais démissionner. Je vais avoir 82 ans, j’ai le droit de me retirer. Vous ne croyez pas ?”, avait lancé Raul Castro aux journalistes sous forme de plaisanterie. Deux jours plus tard, il remplaçait son premier vice-président par un homme bien connu des milieux castristes, un certain Miguel Diaz-Canel. Et pour Raul Castro, c’est ce numéro deux actuel du régime qui a vocation à le remplacer.

Miguel Diaz-Canel apparaît donc aujourd’hui comme celui qui sera appelé à mettre fin à plus d’un demi-siècle de pouvoir castriste.

Titulaire d’un diplôme en ingénierie électronique obtenu à l’université centrale de Las Villas, cet homme de 56 ans s’est en réalité immiscé dans la vie politique cubaine depuis plus de 20 ans.




En 1993, il est à la tête de la branche provinciale du Parti communiste cubain (PCC) dans sa province natale de Villa Clara. Il y restera dix ans avant d’occuper la même fonction dans la province de Holguín, dans l’est du pays, dont sont originaires les Castro. “Son éthique de travail a été beaucoup admirée. Il avait une grande endurance physique et mentale”, témoignait ce week-end un proche de cette période dans le  Miami Herald. “Il aimait parler au peuple. Il se rendait parfois dans les bars locaux pour partager une bière et une blague”, poursuit auprès du plus grand journal de Floride une autre connaissance. Avant d’enchaîner : “Dans les années 90, Cuba connaissait une terrible crise économique, il était très difficile pour les plus modestes de s’approvisionner en essence, une ressource qui s’était raréfiée et était devenue onéreuse. Vous savez ce qu’a fait Miguel Díaz-Canel ? Il a abandonné sa voiture de fonction au profit d’une bicyclette pour circuler à Villa Clara. Autant vous dire qu’il a gagné en popularité auprès de la population”.




There is no ads to display, Please add some