Cuba, homophobie, homosexuels et transexuels

Cuba, homophobie, homosexuels et transexuels

Le 17 mai c’est, comme chaque année la journée mondiale de lutte contre l’homophobie (IDAHO selon l’acronyme anglais)…

Cela me fait devoir de revenir sur une erreur commise pendant l’émission de dimanche dernier sur la cinq : « c’politique ». Je suis impardonnable. Ou bien trop lent. Interpellé sur les droits des homosexuels à Cuba par Géraldine Mulhman je n’ai pas répondu à la question qu’elle me posait. Pourtant elle semblait sous-entendre qu’il y aurait problème sur ce point.

Mon ami Maxime Vivas, du journal « le grand soir », qui suit tout ce que je dis et qui m’aide toujours fraternellement m’a aussitôt fait parvenir une mise au point argumentée.

« Il se trouve, dit-il, que j’ai été à l’origine en 2010 de la tenue d’un colloque international à Cuba sur la question de l’homosexualité et de la transexualité. Le même colloque a eu lieu l’an dernier à Paris et a encore réuni des psychiatres de plusieurs pays, dont Mariela Castro, fille de Raoul. « Le Grand Soir » a patronné l’événement. J’y ai fait une intervention. Avec sa mère (aujourd’hui décédée), Mariela Castro a travaillé depuis des décennies pour faire reculer l’homophobie populaire et pour faire voter des lois contre l’homophobie. Les homosexuels sont protégés à Cuba comme dans peu de pays du monde et les transexuels peuvent s’y faire opérer (gratuitement).




L’accusation d’homophobie à l’encontre du gouvernement cubain date d’erreurs commises par les guérilleros machos au début des années 60 (il y a un demi siècle tout de même !). A l’époque, ça n’était guère brillant ailleurs, pas même chez nous. Il a fallu attendre l’élection de François Mitterrand pour que notre code pénal soit (à peu près) dépoussiéré des lois homophobes, en 1982. Mais ça fait plus de 20 ans que les Cubains, au plus haut niveau de l’Etat (femme et épouse de Raoul Castro) font un travail idéologique unique en Amérique-latine sur cette question. Il faudra sans doute 20 ans pour que les médias qui ont ignoré le colloque international de Paris (malgré la présence de la fille du président cubain) découvrent que Cuba est un pays de liberté sexuelle que ne peuvent pas imaginer les qataris chers à Plantu. Je t’embrasse. Venceremos con la verdad ! Maxime ».

Ce n’est pas tout. Pour que votre information soit correcte, il vous reste à en apprendre davantage comme moi-même je l’ai fait en lisant ce que les responsables de la commission du Parti de gauche m’ont expliqué sitôt l’émission terminée. Il y a quelques mois, Castro (Fidel, je crois) a même fait son autocritique sur cette question. Il a dit que c’était la seule chose qu’il regrettait depuis la révolution cubaine. Comme il s’agit de la situation qui prévalait là bas dans les années 1960-1970, il faut la mettre en rapport avec ce qui se faisait ailleurs dans le monde et d’abord chez nous en France. 

En France ? Oui car en 1960, “l’amendement Mirguet” a été voté à la quasi unanimité de la droite et des socialistes. Seuls les communistes s’étaient abstenus. Ce jour là, l’assemblée nationale a classe l’homosexualité parmi les “fléaux sociaux”. L’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 1982 par l’union de la gauche et François Mitterrand, on l’a vu.

Mais le reste de l’Europe ne brillait pas non plus. Par exemple au Pays-Bas, on sait par un scandale récent qu’il y a eu des stérilisations forcées d’homosexuels dans les années 1960-1970. En Allemagne (RFA) : le “paragraphe 175” du code pénal, introduit par Bismarck et utilisé par Hitler pour organiser la déportation des homosexuels n’a été abroge qu’en 1969 ! En fait l’homosexualité n’a été définitivement sortie du code pénal allemand qu’en 1994. Au Royaume-Uni la dépénalisation de l’homosexualité par une décision de justice (arrêt Dudgeon) date seulement de 1983. C’est pire pour les Etats Unis puisque la dépénalisation fédérale de l’homosexualité s’est faite par une décision de la Cour suprême contre le Texas en …2003 !

Donc, sans nier ce qui s’est passé à Cuba du fait des préjugés machistes aux débuts de la révolution, je crois que l’on doit rééquilibrer les jugements en plaçant dans le contexte de l’époque ce que faisaient aussi les pays capitalistes “libres” au même moment…

Source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/17/le-jour-de-la-foudre/#more-12282


There is no ads to display, Please add some

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *