Cuba : pourquoi ses cigares sont-ils si réputés ?

Le cigare de Cuba requiert un savoir-faire particulier qui nécessite de nombreuses étapes de fabrication ainsi qu’un tabac particulier. De la qualité de ce dernier dépendra celle du cigare de Cuba.

Le tabac étant le seul ingrédient dans la confection du cigare, sa qualité est essentielle pour obtenir un bon cigare. Comme pour les vins, les plants de tabac ont tous des arômes différents. L’île de Cuba possède à la fois un climat idéal pour que les plants poussent correctement et un sol particulier ; donnant ainsi des variétés qui ne se développent que là-bas. 

La culture du tabac cubain est longue, fastidieuse et méticuleuse. La préparation des sols commence durant l’été. De septembre à novembre, les producteurs sèment puis repiquent les plants naissants. Ce n’est qu’à partir de décembre qu’a lieu la récolte, une fois les plantes arrivées à maturité. Celle-ci est effectuée à la main, feuille par feuille, avant de procéder au séchage, jusque mi-avril. On cultive les plants de manière différente suivant que les feuilles serviront à garnir le cigare ou à le recouvrir — ce qu’on appelle la cape. Enfin, la dernière étape consiste au vieillissement des feuilles, entre fermentation et humidification.

Le torcedor procède ensuite au roulage du cigare, toujours à la main, et selon un savoir-faire unique et des méthodes précises. Plusieurs étapes sont nécessaires, avant le contrôle qualité, le temps de repos, la pose de la bague, et l’emballage individuel. Les cigares cubains possèdent un sceau de garantie.




Où trouve-t-on le meilleur cigare de Cuba ?

Tout est affaire de goût. Il existe différentes variétés de cigares, qui dépendent du tabac avec lequel il est fabriqué mais également de la forme et de la taille. Ils sont classés en deux grandes catégories : parejos et figurados. La région la plus fertile de Cuba est Vuelta Abajo. C’est de là que proviennent les cigares cubains prisés du monde entier. La récolte des feuilles, le vieillissement ainsi que la confection des cigares cubains sont très réglementés, et seules les fermes habilitées par le gouvernement peuvent prétendre à produire des habanos.

À savoir : la bague présente sur les cigares cubains et qui sert à les identifier a été inventée en 1845 à La Havane. Selon la légende, elle devait éviter que les fumeurs, qui portaient des gants à cette époque, ne se tachent les doigts.

 

 

 


There is no ads to display, Please add some

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *