Iberostar Irma

Le déplacement est plus lent pour les ouragans, ce qui n’augure rien de bon

Le déplacement est plus lent pour les ouragans, ce qui n’augure rien de bon

Voir aussi les images des dégâts causés par Irma à Cuba en 2017

Le déplacement est plus lent pour les ouragans, ce qui n’augure rien de bon pour le reste de la saison des tempêtes. Les ouragans et les typhons, ces tempêtes monstrueuses qui transportent avec elles des vents et de la pluie sur les côtes un peu partout sur la planète, se déplacent de moins en moins rapidement.

La découverte publiée mercredi dans la revue scientifique Nature, montre que ces tempêtes pourraient faire plus de dommages en traversant le globe dans les années à venir.

C’est un scientifique de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) James Kossin, qui après avoir recensé tous les cyclones entre 1949 et 2016, a découvert que ceux-ci ralentissaient dans tous les océans, sauf dans l’océan Indien.



Selon ses calculs, les tempêtes se déplacent 10% plus lentement en moyenne, par rapport aux tempêtes précédentes, rapporte le site Mashable.

Les ouragans et les typhons, ces tempêtes monstrueuses qui transportent avec elles des vents et de la pluie sur les côtes un peu partout sur la planète, se déplacent de moins en moins rapidement.

Irma
Irma

La découverte publiée mercredi dans la revue scientifique Nature, montre que ces tempêtes pourraient faire plus de dommages en traversant le globe dans les années à venir.

C’est un scientifique de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) James Kossin, qui après avoir recensé tous les cyclones entre 1949 et 2016, a découvert que ceux-ci ralentissaient dans tous les océans, sauf dans l’océan Indien.

Selon ses calculs, les tempêtes se déplacent 10% plus lentement en moyenne, par rapport aux tempêtes précédentes, rapporte le site Mashable.

«Une tempête qui se stationne au-dessus d’un endroit pendant une période prolongée apporte beaucoup plus de vent et de pluie sur cette région.

Les ouragans viennent avec leurs risques bien connus – inondations, vents violents et marées montantes. Ces éléments peuvent provoquer des mortalités, et faire des ravages dans les infrastructures.

Dans un rapport publié en mai 2018, la NOAA a déclaré que l’ouragan Harvey, qui était resté longtemps au-dessus de Houston, était responsable de la mort directe d’au moins 68 personnes.

Harvey a été exceptionnel – battant des records de précipitations tout en déversant plus de quatre pieds de pluie sur Houston – mais tout cyclone peut faire des ravages s’il est ralenti ou bloqué.



Pourquoi ce ralentissement?

Les scientifiques ont une assez bonne idée de la raison pour laquelle ces tempêtes ralentissent.

Le réchauffement des températures mondiales, en particulier le réchauffement accéléré de l’Arctique, perturbe la façon dont l’air circule dans l’atmosphère.

Un de ces changements équivaut à une circulation d’air tropicale affaiblie, en particulier pendant l’été. Ces vents, et d’autres sont extrêmement influents, car ils poussent des tempêtes majeures.Aujourd’hui, la NOAA dispose de satellites météorologiques sophistiqués, de sorte que dans les années à venir, la compréhension des tendances des tempêtes par les scientifiques ne fera que s’améliorer.


There is no ads to display, Please add some