Le miel à Cuba

Le miel à Cuba, une affaire lucrative et bio!

Selon l’organe de presse local Islalocal

Le gouvernement cubain est toujours à la recherche d’alternatives pour stimuler son économie et, ces dernières semaines, la presse cubaine a repris à son compte des propositions qui ont laissé de nombreuses doutes et émerveillement. 

Voir aussi 25 ans sans pesticide, Cuba un paradis pour les abeilles

C’est ainsi que nous avons appris hier l’exploitation et l’exportation d’holothuries sur l’île ou la semaine dernière.

Ainsi avec l’annonce du commandant de la révolution, Guillermo García Frías, de la construction de plusieurs fermes dans le pays où des jutias et des autruches étaient élevés ils donnent soi-disant plus de viande que les vaches elles-mêmes.

Maintenant, il y a une idée qui peut sembler plus raisonnable et qui porte déjà ses fruits. 

Il s’agit de l’exportation du miel, en tirant parti de la qualité de celle produite sur l’île, notamment par l’utilisation minimale de pesticides, d’engrais et d’herbicides chimiques pratiquée dans l’agriculture cubaine.

Selon les chiffres officiels publiés par le gouvernement cubain, l’année dernière, il y avait 8 834 tonnes de miel dans le pays, dont environ 1 900 ont été certifiées “miel biologique”.

L’année dernière, 8 834 tonnes de miel ont été produites à Cuba

Selon une requête de notre personnel, le prix du miel en vrac pourrait atteindre 4 500 dollars la tonne, tandis que le miel biologique, dans la variété multiflorale produite sur l’île, pourrait avoisiner les 14 000 dollars. Toutefois, l’État verse à peine 500 dollars la tonne aux producteurs cubains, quel que soit leur type.

Les comptes sont simples: le gouvernement cubain a investi 4,4 millions de dollars l’année dernière pour payer les apiculteurs cubains pour 8 834 tonnes de miel. 

Leurs bénéfices, en revanche, étaient de l’ordre de MILLIONNAIRES: pour le miel en vrac, quelque 31 millions de dollars ont été versés dans les coffres de l’État, tandis que pour le miel biologique, les bénéfices étaient d’environ 26 millions de dollars.La publicité

La société apicole cubaine (Apicuba), responsable de la gestion de la production et de l’exportation de miel sur l’île, veille à ce qu’elle atteigne cette année un nouveau record national de tonnes de miel produit, dépassant 10 000 tonnes .

L’année dernière, le gouvernement cubain a investi 4,4 millions de dollars pour payer 8 834 tonnes de miel aux apiculteurs cubains

95% du miel cubain est exporté et les principales destinations sont l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Grande-Bretagne et la Suisse.

De plus ils travaillent pour se positionner sur le marché chinois et sur le marché saoudien, selon les autorités du secteur.

Cuba compte environ 1 660 apiculteurs, dont une centaine sont en cours de certification pour que leur miel soit biologique.

Cela semble être une bonne affaire pour le régime cubain, principalement parce que les champs de la plus grande des Antilles n’existent pas de grands risques ni de menaces pour les abeilles.

Par décret, tous les apiculteurs cubains, qui comptent plus de cinq ruches, sont obligés de vendre leur miel à Apicuba, qui leur fournit en échange des prix subventionnés pour le carburant, les équipements et les fournitures.


There is no ads to display, Please add some

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *