Carol et Yann Le Strat sur la place de la Révolution, à La Havane. © Photo NR

Mésaventure pour un couple vers Cuba

Mésaventure pour un couple vers Cuba

Carol et Yann Le Strat ont passé quinze jours de vacances à Cuba, perturbés par les faillites du voyagiste Thomas Cook et de la compagnie XL Airways.

Carol et Yann Le Strat aiment bien prendre leurs vacances au mois de septembre. Cette année, ils avaient choisi de partir du 13 au 28 et tout s’annonçait parfait. D’ailleurs, tout fut parfait pendant… une dizaine de jours. « Un soir, on regardait TV5 et on voit que Thomas Cook est en faillite mais comme on avait payé notre voyage, on ne s’est pas inquiété », raconte Carol Le Strat, tout juste revenue de son périple.

Dès le lendemain, elle recevait un message de l’agence de Thomas Cook d’Issoudun qui est franchisée, lui expliquant qu’elle ne devait en aucun cas payer. « Mais tout se passait bien car on ne nous demandait rien. Sauf que le soir, on est arrivé à la porte de notre chambre et on s’est vite rendu compte que nos cartes magnétiques étaient désactivées. On est allé à la réception et là, on nous a dit qu’il fallait payer si on voulait pouvoir rentrer dans notre chambre… »


Dans l’attente des cigares…Un premier coup dur qu’il faudra bien encaisser. À force de palabres, le couple retrouve le magnétisme de ses cartes et s’arrange avec l’agence issoldunoise qui met sur leur compte la somme d’argent nécessaire pour régler la facture.

 « Comme c’est un Thomas Cook franchisé à Issoudun, c’est moins compliqué », poursuit Carol Le Strat. « Nous envoyons le paiement à une centrale et après, c’est Thomas Cook qui reverse à l’hôtelier, explique Sabine Bablin, de l’agence issoldunoise. Mais comme cela n’avait pas été fait, notre priorité était de porter assistance à nos clients. Nous verrons ensuite avec le liquidateur pour nous faire rembourser ».

Mésaventure pour un couple vers Cuba

Installés à Varadero, ville située à une heure trente de La Havane, dans un hôtel Thomas Cook d’une capacité de trois cent cinquante personnes et qui était à trois quarts plein, les Le Strat ont connu des derniers jours de vacances quelque peu perturbés. « Nous avons eu vraiment l’impression d’être pris en otages. Il y a trois jeunes Allemands qui ont dû partir car ils ont refusé de payer… En plus, il fallait retrouver un avion car nous étions partis avec la compagnie aérienne XL Airways qui venait de déposer le bilan. »

Finalement, l’agence issoldunoise leur trouvera un autre vol avec une autre compagnie : « L’avion décollait un peu plus tard le même jour, ce n’était donc pas grave, mais on avait une escale de douze heures à Francfort et là, cela a été très long. » Enfin, ils sont arrivés à Paris avec en tête des images de sable fin mais également de grande misère « dans un pays qui est encore très verrouillé. »

Mardi, trois jours après leur retour, un coursier apportait sa valise à leur domicile : « Les valises se sont perdues à Francfort. Mon mari n’a toujours pas la sienne. Et les cigares sont à l’intérieur ! »

Mésaventure pour un couple vers Cuba


There is no ads to display, Please add some