La crise du Covid19 gérée d’une main de fer à Cuba

La crise du Covid19 gérée d’une main de fer à Cuba

La crise du Covid19 gérée d’une main de fer à Cuba

Masque imposé, touristes étrangers surveillés…

Dans le régime socialiste cubain, l’armée, la police et le personnel médical se sont mis au diapason. Mais, depuis le printemps, les succès sanitaires sont tangibles.Par Hector LemieuxPublié le 16 septembre 2020 à 10:15, mis à jour le 16 septembre 2020 à 12:49

La Havane

«Chinois, je ne te dis pas bonjour, car c’est toi qui nous as apporté le coronavirus». Marisbel, une jeune havanaise, perd son sourire radieux face à son vis-à-vis asiatique.

Le tout jeune homme originaire de Pékin lui répond dans un espagnol haché: «Nous ne sommes pas les responsables, ce sont les Américains». Puis il balaie le reproche du revers de la main, bien conscient que les critiques des Cubains envers l’Empire du Milieu sont rares.

La Chine, nouveau bienfaiteur de Cuba après l’effondrement de ses alliés de la gauche latino-américaine, Venezuela en tête, fournit à La Havane des équipements médicaux contre le coronavirus. Dès le début de la pandémie dans l’île, le régime a proposé à ses concitoyens sa lecture des causes de la crise sanitaire.

La crise du Covid19 gérée d’une main de fer à Cuba


There is no ads to display, Please add some