L’Amazone de Cuba

Amazone de Cuba (Amazona leucocephala) est un oiseau qui appartient à la famille des Psittacidés.

Amazone de Cuba
Amazone de Cuba

L’Amazone de Cuba mesure 28 à 33 cm et pèse 240 à 262 g. Son plumage est majoritairement vert. Ses joues et sa gorge sont rouges ainsi que les côtés de son ventre. Son front et le tour de ses yeux sont blancs et ses plumes primaires sont bleues.

Il n’y a pas de dimorphisme sexuel. Il en existe cinq sous-espèces, deux se trouvant deux à Cuba et une dans les Bahamas (Amazona leucocephala bahamensis). Vous en saurez plus sur ses conditions de vie à l’état sauvage.

L’Amazone de Cuba se nourrit de fruits, de baies et de graines. A l’état sauvage, elle est souvent mal aimée des cultivateurs, dont elle déguste volontiers les oranges.




En captivité, il faut se départir d’une alimentation trop riche, comme pour les autres Amazones. Fruits et légumes frais constituent 30 % de ses besoins alimentaires quotidiens. Elle n’est pas particulièrement sensible au picage.

La reproduciton

Aussi elle vit en groupe, mais les couples se mettent à l’écart lors de la saison de la reproduction, entre mars et septembre. La femelle pond deux à quatre oeufs, qu’elle va religieusement couver durant les 26 à 28 jours qui suivent, nourrie au nid par son partenaire.

Les oeufs éclosent à un intervalle allant de 12 à 72 heures. Les petits ouvrent les yeux au bout de trois semaines eet quittent le nid à huit semaines. Ils sont sevrés deux ou trois semaines plus tard.

Durant la période de la reproduction, cette Amazone se montre particulièrement agressive envers son propriétaire en captivité, allant jusqu’à l’attaquer. L’inspection du nid est donc préférable de l’extérieur.

Certaines observations menée sur des couples ont d’ailleurs conclu que les sujets les plus agressifs devaient être exclus des programmes de reproduction, car leurs petits héritaient généralement ce fâcheux trait de caractère.

Cependant, entre la destruction de leur habitat, les ouragans, la capture au nid et les prédateurs introduits par l’homme, elles ont du mal à se reproduire.

 

Source: http://www.theparrotsocietyuk.org/home

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *